COSMA / lancement 2018

Agence de production et studio curatorial indépendant, COSMA s’appuie sur un parti-pris transmédia –– nous réunissons un ensemble d’utilisa(c)teurs à travers des dispositifs et manifestations pluridisciplinaires, en ligne et in situ, pour une écriture plurielle, trans- (au sens de traversée) et adaptative du monde ; une méthodologie prospective –– entre slow-philosphy, lean management et afrofuturisme, nous plaçons l’intuition et l’expérimentation, l’échange et l’opportunité, au coeur du process stratégique... pour être des tortues dans un monde de lièvres ; l’africanité comme atout –– du continent, appelé à devenir la patrie d’1 humain sur 3 d’ici 2100, à ses diasporas, l’attractivité afro n’est pas qu’économique mais aussi socio-culturelle, éthique, écologique... : s’y intéresser, n’est plus un seul devoir humaniste, mais un engagement durable.

>>> Co-fondatrice, aux côtés de Fallon Mayanja.

>>> Activation de l’exposition « MEDIUM(S) » et différentes interventions au Hasard Ludique (8 nov. - 8 dec. 2017), dans le cadre de la 1ère édition de leur festival de deux mois « Nyokobop », autour des "musiques hybrides et métissées" en partenariat Arte Créative, A Nous Paris et Black(s) to the Future.



Black(s) to the Future / depuis 2015

Lancé comme plateforme transmedia nourrie d’afrofuturisme, B(S)TTF est devenu un collectif de recherche expérimentale et artistique, pour une vision alternative, durable et décomplexée du monde et ses dimensions afro-connexes. A la fois médiums et médias, son site blackstothefuture.com et son antenne radio sur R22 Tout-Monde visent à la diffusion de pratiques et de savoirs initiés ou produits par un ensemble de créatifs, penseurs et activistes aux influences hybrides. Evoluant au gré des envies et des opportunités, laissant grande place à l’intuition, nous imaginons des formats, dispositifs et situations comme autant de pistes d’exploration et de métamorphose du monde, voire de son réenchantement possible. 

>>> Fondatrice. Aux côtés de Fallon Mayanja, Joséfa Ntjam et Nicolas Pirus.

>>> COLLABORATIONS : Cycle de Performances dans le cadre de la Queer Week (mars 2018), une semaine de réflexion annuelle sur les genres, les sexualités et les politiques des minorités, initiée par Sciences-Po Paris depuis 2010 Réalisation d’un workshop (dec. 17) sur les espaces hétérotopiques issus de mouvements minoritaires ou alternatifs à l’intention d’étudiants de Licence en Arts-Plastiques de l’Université de Strasbourg, en partenariat avec le F.R.A.C. Lorraine et l’Artothèque de Strasbourg. | Invitation à carte blanche (18-19 nov. 2017) du MAC/VAL sur une proposition de Karima Boudou, commissaire d’exposition en résidence autour d’une recherche intitulée « The Vitry Head Shop and Museum ». | Interventions dans le cadre de la Nuit Blanche (oct. 2017) au sein de l’Espace Khiasma, centre d’art contemporain dédié à l’image et au récit. | Programmation d’un “Before” (4 nov. 2016) et d’un “Weekend” (15-16 oct. 2016), des format propres au Musée du Quai Branly - Jacques Chirac dans le cadre de l’exposition « The Color Line : Les artistes africains-américains et la ségrégation » (puis de nouveau en co-programmation cette fois pour le “Before” de l’exposition « Picasso Primitif » le 21 avril 2017).

>>> Mise en place de deux éditions du « B(S)TTF-Festival » (2-3 juill. 2016 / 16-17 sept. 2017) au Petit Bain : une manifestation pluridisciplinaire associant conférences-débats, ateliers créatifs, exposition, performances artistiques, chorégraphiques ou de théâtre, musique, fooding, mode, soirée clubbing... sur invitation/production directe d’artistes, penseurs, collectifs et marques (17 puis 43) et de structures alliées comme : Khiasma, Africultures, Belleville-en-vue, La Colonie, Le Comptoir Général, etc. Soutenue par la Mairie de Paris, la première édition s’envisageait comme une initiation à l’afrofuturisme par la mise en dialogue renouvelée d’artistes d’avant-garde d’Afrique et d’Europe. La seconde, entièrement auto-financée, entendait elle poser les bases possibles d’une communauté temporaire, alternative, trans-culturelle, hybride et vivante.


>>> MARQUES D’INTERET : TV5Monde (journal télévisé le “64Minutes”, du 10 dec. 2017) et France Culture (émission “Les Nouvelles Vagues”, du 16 dec. 2015), ARTE (reportage “Tracks”, du 12 jan. 2017) ; Fondation Lafayettes-Anticipation et l’Institut Français (présentations du projet 2017) ; réseau #BLACKLIVESMATTER (co-portage du projet de réalisation d’un ‘Black Future Month’ international 2017) ; Fondation Jean-Luc Lagardère (seconds finalistes du prix Créateur Numérique 2016)...



+
_______________________________________________________________________________________________




« LIEU FÉTICHE » / EN COURS

« Le Lieu Fétiche est un équipement culturel Parisien indépendant qui interroge notre devenir au travers de toutes les créations ayant l’Afrique pour sujet. Cette Afrique hors frontières qui transcende l’Histoire et la Géographie pour mettre en lumière le futur, l’inconnu, l’inexploré. Supercontinent hybride les espaces de production, de diffusion, de recherche, de formation, de commerce et de découverte. Supercontinent c’est l’ambition d’un carrefour européen, un lieu de référence où se croisent et se confrontent les visions, au rythmes des grands rendez-vous culturels internationaux. Supercontinent rassemble pour construire à Paris un espace qui explore l'Afrique autrement, au moyen d’une prospection résolument créative. ». | Equipement culturel

>>> Ingénierie culturelle et direction artistique pour le projet culturel Le Lieu Fétiche, à Paris, dans le cadre d’un appel à projet international.

>>> Statut : en cours / Surface : 7 000 m2.




« XWLA » / A VENIR

Le projet de centre d’art et d’expérimentation de Xwla au Bénin, s’inspire du modèle des « friches culturelles ». En vue de redessiner la carte culturelle et citoyenne d’un territoire urbain en mutation, l’idée est d’impulser en Afrique de l’Ouest : • un nouveau « sens urbain » c’est-à-dire une médiation pratique par acculturation plutôt que par confrontation et le développement de nouveaux usages solidaires • une géographie culturelle nouvelle en lien direct avec son héritage régional, patrimonial, écologique, artistique et historique • un renouveau économique par l’association de différents pôles (commerces, restauration, espaces de travail partagés... dégageant des fonds au profit d’activités « pauvres » comme la résidences d’artistes par exemple) • une (ré-)création généralisée, d’une certaine idée de l’art relationnel à une pluridisciplanirité élargie : beaux-arts, design, fooding, musique, danse... | Equipement culturel

>>> Phase prospective : projet en cours d’écriture.





Les Hologrammes / 2013-2014

Ce collectif pluridisciplinaire (aux côtés de Clara Chalou, Angélique de Chabot, Constance de Grimoüard) proposait en un lieu donné (bar, galerie, demeure, etc.), une réinterprétation d’un style ou d’une vision esthétique particulière (le Cabinet de Curiosités, les Anthestéries grecques, la Factory wharholienne...) entre raout, install’exposition et cérémonie païenne.

>>> Co-curation et gestion administrative et financière + réalisation de vidéos et performance in situ pour l’exposition ‘Le Cabinet du Professeur Prétorius’ @ la Flaq, rue Quincampoix (Paris). / 250 visiteurs 





Artefact. / 2012-2014

Sorte de journal extime collaboratif, tantôt fanzine, tantôt revue léchée, « Artefact. » rend compte, légèrement à contre-temps, d’une tendance qui cultive le goût de la référence au cœur d’un processus de gribouillage du réel, intuitif et parfois intelligent.

>>> Conception et co-réalisation (avec Franz Dureigne et 15 artistes invités). Impression du livre-objet avec le soutien du FSDIE des Universités Paris VIII et Paris III. / 300 exemplaires





La Culottée / 2012-2013

Soirées LGBTQ friendly réunissant sets électro, musiciens live et art (expositions / VJ-ing).

>>> Co-création de l’association et organisation des deux premières soirées @ La Rotonde (Paris). / 2 x 750 participants